Courrouz’if et Courrouze AA

Courrouz'If

Courrouze AA, c’est pour certains d’entre nous d’abord une rencontre. Rencontre avec Thierry (Antipode), Christophe et Alice (Théâtre de Chambre), Maryse (Aire Libre), Benoît (Compagnie à l’Envers), etc. mais aussi (et peut-être surtout) avec les voiZins de la Courrouze.
Embarqués par Christophe et Alice, quelques membres de Courrouz’if ont participé à l’aventure des « petits RDV ». Des histoires, nos histoires sont passées dans les mots et l’écriture de Christophe pour une petite forme proposée pendant « Camping complet » à un public curieux, ému, surpris, parfois mal à l’aise. Cette « parenthèse enchantée » bouleversante, passionnante, déroutante a aussi permis de découvrir nos voiZins et de se faire de nouveaux copains.
L’aventure de Courrouz’if n’est pas sans lien avec le projet diffus et quelque peu nébuleux de Courrouze AA. C’est peut-être cette 4e dimension évoquée par les représentants de l’Antipode et de L’Air Libre : ce n’est pas l’urbain, l’aménagement du territoire, l’architecture, le bâti, c’est ce qui se passe entre les gens qui vivent, se rencontrent, se projettent dans ce nouveau quartier de la Courrouze. Après trois ans d’existence, les instigateurs de Courrouze AA s’interrogent sur la suite après le temps fort « Camping complet » et alors que le quartier se remplit de nouveaux voiZins.
Un collectif d’acteurs impliqués à divers titres dans la vie du quartier est en train de se constituer sous l’égide de Courrouze AA : urbanistes, aménageurs de Territoires, architectes, sociologues, artistes, jardiniers, graphistes, acteurs culturels et de l’éducation populaire, représentants de la Ville de Rennes et membres de Courrouz’if. Il s’agit pour tout ce petit monde de cheminer ensemble afin d’imaginer, de construire, de rêver un projet qui a trait au sensible, à l’art, à l’humain, au voiZinage à la Courrouze.
Une gageure ? Sans doute car chacun se doit de mettre entre parenthèse le temps de ces réunions ses fonctions, notamment institutionnelles, son point de vue habituel sur les enjeux de ce nouveau quartier et de considérer l’autre comme son égal. Un duo de sociologues, Nadine et Yves, se propose d’accompagner cette démarche : pas comme des experts extérieurs – forts de leur savoir et de leur légitimité – mais dans une logique de « recherche coopérative » où les savoirs d’experts et les savoirs d’acteurs ne sont pas hiérarchisés comme habituellement dans la recherche. Reste que les enjeux de pouvoir, les rapports de domination, le conflit ne doivent pas être pour autant occultés sans quoi il n’est pas possible de faire vraiment ensemble.

Le chemin est long, la route sinueuse, mais l’aventure prometteuse !

Prochaine réunion : le mercredi 14 mai – 18 h 30 à l’Antipode

Laisser un commentaire